18-12-2022 : Recueil Idéalités étiquetée Léonard de Vinci
Laisser un commentaire
(12 en attente de validation)
Fermer

Je t’admire, Léonard, dans cette mise en scène,
Drame si théâtral peint en fresque à Milan
Où chaque personnage, avecque tant d’élan
Dessine son trait d’âme en la très Sainte Cène ;


Les ténèbres n’entachent rien de leur poison,
Ni ces mains ouvertes ni ce poing si fermé,
Ni l’amour tout offert ni l’opprobre à blâmer,
Blessure d’un Judas face au Christ guérison !


Toi, chercheur si puissant à l’âme bien trop grande
Pour travailler à son aise la lourde matière
Côtoyant ici-bas ta diaphane lumière,
Combien as-tu souffert pour une telle offrande ?


Même sieur Verrocchio fut ravi par ton ange
Au regard accueillant, aimant, ouvert et doux ;
(Comme le tien ?… Est-ce lui qui rendit jaloux,
De ton prestige, ton contemporain Michel-Ange ?)


Homme inventif, tu créas tant de mécaniques
À vocation guerrière ou bien plus généreuse…
Homme sans doctrine, tu fis des images pieuses
D’esprit riche, sans tomber dans le piège onirique.


Tu vécus une vraie spiritualité
Entre adolescent et vénérable vieillard,
Mariant sans dogme, heureusement, la science et l’art,
Unissant connaissance et créativité.


Aujourd’hui encore, profonde et inestimable,
Ta quête, dans notre monde, barbarisé d’horreurs,
Essaie d’alimenter intensément nos cœurs
D’un flot d’âme à travers tes œuvres admirables.


Présenté au concours d'Orange 2020 dont le thème était Léonard de Vinci, reçu pour l'occasion avec un second prix.

COMMENTAIRES