19-11-2023 : Recueil Hors catégorie Poésie étiquetée les sens, sens humains
Laisser un commentaire
(11 en attente de validation)
Fermer

À cette adresse du site LesPoètes.net vous trouverez un poème composé à l'occasion d'un concours organisé par la ville d'Orange (Vaucluse, France). Le thème en était les sens.

La poésie ne fait pas d'explication de texte dans les images qu'elle manipule. Ce poème est manifestement illisible sans être trituré (un peu) : chaque strophe est à méditer. Si l'on fait correctement l'exercice..., on voit que le texte nous emmène depuis la part la plus physique de notre soi vers celle très intime d'autrui.


Dans notre relation sociale, si par exemple on discute avec quelqu'un, on saisit couramment, donc avec un "sens" en tant que moyen de perception, ce qu'il nous transmet, sans qu'il s'agisse pour autant d'interprétation liée à notre jugement ou d'une question d'audition. On perçoit donc chez autrui en plus de l'apparence :

Ainsi notre sensibilité se tourne vers nous en tant que corps, vers le monde en tant que motivation d'âme* et vers autrui en tant qu'esprit*. Chacun a des sens pour lui-même en tant qu'être physique vivant, qu'il en a certains pour tout ce qui l'entoure et constitue son environnement. Il en a aussi d'autres qui de façon plus intime lui permettent de rencontrer un autre être aux qualités humaines faisant écho aux siennes. Ceci se passe sans qu'il soit questions de culture ou de niveau d'éducation, de genre, etc. ; cela, le jugement individuel s'en charge une fois appréhendé tout l'aspect superficiel de la situation (ce qui ne relève pas de l'intime d'autrui) et qui risque de rencontrer les préjugés que chacun porte en lui, qu'il développe même ou qu'il essaie de combattre !

Un Moi qui n’a pas de genre comme homme ou femme
Un Moi du genre humain semblable à une flamme
Portant un corps, environné de choses, et d’âmes…

En écrivant ceci particulièrement je savais déplaire en cette cité d'Orange, ou découvrir que l'autre peut nous apporter quelque chose simplement parce qu'il est du genre humain, ni bleu, ni blanc, ni rouge, pouvait risquer d'être mal interprété...

Ce qui compte plus qu'un discours ou qu'un titre, c'est le message... Non ? En principe, ce poème est lisible en Médiathèque Amédée de Pontbriand à Orange.

Pour information en 2021 le thème est passé de "Fin des mondes" à "Le meilleur des mondes" (voir cet article du Dauphiné) J'avais alors concouru avec Dehors ! Je rêve... que j'avais malencontreusement sorti des clous de la forme officialisée en alternant les strophes en gauche puis droite, mais qui en plus était très... politiquement 'humanitiste' [néologisme pour décliner une attitude vouée à replacer l'humain dans son contexte planétaire comme porteur de l'humanité, individuelle et collective, en toute humilité (donc non supérieure à quoi que ce soit d'autre)].



À NOTER :

* On remarquera la distinction entre âme esprit (et cerveau tant qu'on y est). En méditant un peu on arrive assez facilement, et en tout objectivité, à naviguer entre ces trois motifs souvent bien trop amalgamés. C'est un peu comme si on créait une entité plurielle composée d'éléments d'ordinaire disparates.

COMMENTAIRES